Navigation
S'inscrire à la newsletter

"On ne travaille pas assez en France" !!

"Il faut réformer le marché du travail, le temps du travail", a déclaré l'ex-ministre Eric Woerth, nommé aujourd’hui, par Nicolas Sarkozy au poste de délégué général au projet chez « Les Républicains ».

14 juillet 2015

"Dire que le marché du travail crée du chômage, c'est une réalité", a tranché l'élu de l'Oise. Il faut le transformer "en gardant dans le Code du travail ce qui est d'ordre public et en rapprochant de l'entreprise le plus de décisions possible".

"Accroître le temps travaillé dans la vie"

Eric Woerth propose d'"accroître le temps travaillé dans la semaine, dans l'année et dans la vie", ciblant notamment les 35 heures, RTT et jours fériés..

Il souhaite que l'ISF soit abrogé "dans les premiers mois d'un nouveau quinquennat". L'ancien ministre du Budget prône également de "remplacer un grand nombre d'allocations (...) par une allocation unique". Il plaide pour un prélèvement de l'impôt sur le revenu à la source, chantier envisagé par l'actuel gouvernement, mais pas pour la fusion IR-CSG.

Autre "tabou" : le "niveau" et "l'évolution du smic", qu'Eric Woerth juge pénalisante pour l'économie, et la fin du "statu quo" pour les fonctionnaires, chez qui les notions de "protection de l'emploi et de l'encadrement des carrières" devraient "être strictement réservées à certaines catégories et pas à toutes. On pourrait imaginer qu'en échange d'une augmentation du temps de travail, leur paie soit augmentée". "Pour les effectifs en place", Eric Woerth prône "un droit d'option : abandon volontaire du statut et passage sous contrat contre une augmentation de la rémunération". "Une fonction publique aux règles plus souples, moins coûteuse, moins nombreuse et mieux payée", résume-t-il.

En réaction à ces propos, la porte-parole du PS Corinne Narrassiguin a jugé dans un communiqué que les solutions d’Eric Woerth sont inadaptées et dépassées." Pour le député PS François Lamy, proche de celle à l'origine des 35 heures, Martine Aubry, "ça fait partie des running gags de M. Woerth" alors que "les investisseurs étrangers considèrent que la productivité des Français est l'une des meilleures". La droite "n'a touché à rien pendant dix ans", a-t-il relevé devant l'Association des journalistes parlementaires.